Après une première journée dans la tempête, c’est maintenant la deuxième journée de l’aventure Innu Meshkenu. Le soleil brillait, il faisait vraiment froid pour les deux aventuriers d’Innu Meshkenu. C’est tout un périple, la neige est encore dense après la tempête malgré quelques motoneiges qui ont raffermi la surface. L’épreuve est difficile, il y a les montagnes, mais ce qui leur a paru infranchissable ce sont les lacs interminables. La neige était molle et nos aventuriers s’enfonçaient sur ce lac de neuf kilomètres. Découragés, trainant des charges de quelque 73 kilos (160 lb) dans leurs traineaux, Stanley et son cousin étaient épuisés. Ils avaient mal au dos, Stanley a même pensé abandonner ou attendre du secours. Glissant dans une pente raide, il s’est rendu presque en rampant au camp 22. Après le repas et une discussion sur les possibilités, ils ont choisi de rester au camp 22 plutôt que de se rendre au 21. Pas question de continuer et de finir par dormir sur un lac! Les vêtements sont complètement trempés par la sueur de nos deux amis. Ceci, sans compter que malheureusement, Stanley est aussi malade ; fièvre, toux et tout le reste. Ils ont donc décidé de demeurer à cet endroit pour prendre un peu de repos. Demain, il compte contacter la communauté de Pakuashipi pour qu’ils viennent chercher une partie de leur chargement. Ils voyageront allège : soupe, eau, boisson énergisante. Ce jeudi, ils souhaitent parcourir 32 kilomètres pour se rendre au camp 20, à une distance de 19 kilomètres de Pakuashipi. Et vendredi matin, ils se réveilleraient vers 5 h du matin pour partir et pour arriver à midi à Pakuashipi. Une cinquantaine de jeunes de l’école de la communauté veulent marcher une heure ou deux avec eux, et pour Stanley et son coéquipier, pas question de les laisser tomber.