Aujourd’hui, je me suis levé à 7 h. Après un déjeuner avec les marcheurs, nous avons rencontré onze autres marcheurs au poste de police de Pessamit à 8 h. Nous avons marché en direction du Camp de rassemblement des aînés situé à la jonction de la route 138 et du Chemin du Nouvel Aqueduc. Nous sommes arrivés à 9 h 30 au camp des aînés où nous attendaient 300 personnes et où 60 tentes étaient plantées, regroupées par communauté innue. Toutes les communautés innues du Québec et du Labrador étaient représentées. Nous avons pris le thé et entamé le dialogue. À 10 h, je me suis adressé aux aînés en leur parlant de la marche Innu Meshkenu qui prend ses racines dans l’apprentissage de leur science, de leurs connaissances. Nous avons par la suite échangé pendant deux heures sur la médecine traditionnelle. Je leur ai également présenté un projet de collaboration possible entre les universités et les communautés. Nous avons eu de très beaux témoignages et dialogues. À 13 h, il ne me reste plus que quinze minutes pour boire une gorgée d’eau et prendre une bouchée de pain. Rapidement, je dois me rendre à l’école Nushim où je rencontre 400 élèves divisés en cinq groupes différents au gymnase. Je vois l’intérêt et les flammes s’allumer dans leurs yeux. Plus de 120 futurs médecins lèvent la main quand je demande qui voudrait être médecin. À 15 h, nous marchons pendant 30 minutes dans les rues de Pessamit avec tous les jeunes. À 15 h 30, on me conduit sur le bord de la route 138 où j’ai marché seul en traversant le pont de la rivière Pessamit, berceau de mon enfance. C’est un moment important puisque cette rivière représente ma jeunesse. Je sens l’énergie et la force de la rivière qui me permettent de me ressourcer pour le restant de l’aventure. L’eau de la rivière coule dans mes veines et je serai toujours sienne. C’est toute la mémoire de ma jeunesse qui se retrouve dans cette rivière. Par la suite, je repars 3 kilomètres plus loin dans la courbe où aboutit l’entrée de la route de la Pointe-À-Michel. Là, je m’arrête et je me recueille. C’est l’endroit exact où mon grand frère (mon cousin) Robin Bacon est décédé lors d’un accident de voiture en 1984. Je prie pour qu’il m’accompagne et qu’il me donne sa force pour le restant du chemin. Je reprends par la suite la route et je marche 6 kilomètres de plus. Je m’arrête aux Islets Jérémie, site de la première mission des Innus en 1642. Là se trouve un vieux cimetière innu où sont enterrés mes ancêtres. Il est déjà 19 h. Je reviens à Pessamit pour passer la nuit. Demain, le départ se fera à 8 h 15 pour l’école secondaire Uaushkaikan où je ferai une grande marche avec tous les élèves de 10 h 45 à 11 h 15. Par la suite, à 11 h 45, je reviendrai sur la route aux Islets Jérémie pour marcher trente kilomètres jusqu’à Forestville.