Hier soir, après le souper, nous sommes allez prendre un café au restaurant du « Domaine » et faire un petit brin de conversation. Nous sommes ensuite retournés au camp et nous sommes tous mis au lit…. À 20 h 30, il n’y avait plus de son, plus de lumière! Je m’endors vite, mais je fais un cauchemar; je rêve que quelqu’un me tue par balle! Je me réveille mal… angoissé… Je crois bien être inconsciemment angoissé par le retour à la frénétique civilisation! Pour me calmer, je chauffe le poêle… Il fait chaud dans la tente, tellement que je n’ai pas à m’emmitoufler dans mon sac de couchage! Plus libre de mes mouvements, j’ai pu me rendormir profondément!

Au lever, nous nous préparons et allons vite déjeuner! Le bon déjeuner de Marc-André… 180 œufs brouillés, 7 livres de bacon, et du jambon! Il y a de l’électricité dans l’air… Je dois faire de la clinique de pieds durant 40 minutes. Ensuite, nous nous préparons vite pour être prêts à marcher à 8 h 30.

Mon traîneau est glacé, je ne peux donc pas l’utiliser. Je pars donc avec, pour seul bagage, mon sac à dos. La route est difficile… Il y a beaucoup de côtes! Pour ma part, je manque d’énergie et j’ai excessivement au talon et au tendon d’Achilles … Sur la route, les marcheurs glissent sur leurs traîneaux pour descendre les côtes! Certains s’amusent beaucoup! Il y a même un carambolage sur la côte 18!

Malgré la douleur, je marche d’un bon pas… Je dois finir le parcours avant 14 h 30, car il faudra me rendre au dispensaire de Rapid Lake; je dois soigner Gaétane qui a des problèmes d’ongles. Je la soigne assisté d’Élizabeth et de deux de ses collègues. Aussitôt Gaétane soignée, nous retournons au campement en motoneige. Nous arrivons pour nous apercevoir que nous avons la visite de plusieurs kokoms de Kitigan Zibi et de Rapid Lake. Elles nous ont apporté de l’orignal que nous mangeons en entrée.

J’aimerais souhaiter la meilleure des chances aux marcheurs Cris et Algonquins qui vont marcher dans nos traces vers Ottawa; puissiez-vous vous inspirer de la bravoure, du courage et de la détermination que nous avons laissée dans nos traces et profiter de l’énergie de la prière qui transcende nos pas.

P.-S. Je dois mentionner qu’en l’honneur de la « journée de la femme », ce sont les marcheuses qui ouvriront la marche!

Conseils médicaux pour les marcheurs :

Prendre 2 jours de repos pour guérir les pieds.

Il est possible que vous éprouviez des problèmes à retourner au quotidien. Un sentiment de léthargie est commun après un effort et un grand projet comme celui vécu est normal. Je vous conseille donc de continuer à aller marcher et de prendre l’air une heure par jour, question de vous réapproprier le quotidien. Aller vous imbiber du grand air et de la nature durant le weekend. Les services de santé mentale de votre communauté feront un suivi des marcheurs pour s’assurer que tout va bien. Il est important de socialiser d’avoir des contacts humains; il est primordial de ne pas vous isoler sur l’ordinateur et l’internet pour de longues périodes de temps.

Après une marche telle que nous avons fait, votre appétit sera grand, voir énorme. Il est conseillé de manger de petites quantités et de ne pas écouter votre faim, votre estomac est habitué à consommer 5,000 calories durant l’expédition. Vous n’avez pas besoin d’autant de calories dans la vie de tous les jours. Il faut vous réhabituer à manger les quantités mangées avant le début de la marche, soit entre 1,500 et 2000 calories.

Il est très important d’être à l’affût des pernicieux symptômes physiques et psychologiques. Si vous ne vous sentez pas bien, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé.