Hier soir, j’arrivai à Tadoussac vers 21 h 30 le réservoir à essence pratiquement vide. Vite, le plein d’essence. À mon grand malheur, toutes les stations d’essence étaient fermées. Même en dormant à Tadoussac et en faisant le plein le lendemain, je manquerais mon propre départ pour la marche. Finalement, grâce à la gentille dame de l’épicerie, je réussis à retracer M. Lamarche (quelle coïncidence!), propriétaire de la station d’essence Gérard Lamarche, qui accepta de me fournir l’essence nécessaire à mon périple. Grâce à vous M. Lamarche, la marche Innu Meshkenu a pu débuter comme prévu. Merci! J’arrivai à Pessamit à 23 h lundi soir. Le départ de Pessamit vers Baie-Comeau se fit aujourd’hui à 8 h alors que mon ami Luc Arseneault m’amena au point du grand départ. Là-bas, Louis Picard nous attend ainsi que Éric Hervieux, Serge et Britannie Mestekosho, Jenniik Fontaine, Gérard Boucher et Pierre Pagé qui travaille en centre jeunesse à Montréal et qui nous accompagnera pour le temps qu’il pourra. Le grand départ se fit à 9 h 45 par une journée pluvieuse. À 11 h 30 nous avons rencontré la mairesse de Baie-Comeau, Madame Brisson ainsi que M. Comeau, directeur des communications de la ville, le docteur Cloutier, directeur de la santé publique de la Côte-Nord ainsi que le PDG de la santé publique, Gaétan Garon. Par la suite, nous avons rencontré les médias à la Place de la biosphère de Baie-Comeau. Nous avons ensuite marché à travers Baie-Comeau et nous sommes arrêtés au CLSC pour rencontrer Dr. Marcheterre, médecin en chef ainsi que le docteur David Mercier. Nous avons ensuite repris notre marche et madame Georgianne se joignit à nous à l’entrée du secteur Mingan. Autre arrêt : l’hôpital de Baie-Comeau où nous avons été accueillis par madame Marcelle Vachon, interprète pour l’hôpital. Là-bas, j’ai rencontré Jean-Pierre Fontaine et Robert Nanipou, patients de l’hôpital. Je voudrais en profiter pour leur souhaiter une guérison rapide. J’ai aussi rencontré d’anciens collègues de travail et une grande amie de Chicoutimi, Valérie Harvey, radieuse et pleine de lumière, enceinte de son deuxième enfant. Nous avons poursuivi notre route et nous sommes arrivés à 16 h à la Maison de la Faune de Baie-Comeau avec une idée conjointe de la mairesse Brisson et moi, celle de revenir à Baie-Comeau pour une série de conférences sur l’expérience de la marche. Par la suite, j’ai donné une entrevue inspirée par toute la force que cette journée de marche a pu m’apporter à Cogeco Câble, nourri par l’énergie des personnes rencontrées. J’ai parcouru les derniers 2,5 km à la course puisque cette portion de la route était trop dangereuse pour que tous s’y aventurent dû à des constructions. Je suis finalement arrivé à la station Pétro-Pass du Carrefour giratoire où m’attendait Luc Arseneault qui nous avait fournis en nourriture et en eau toute la journée. Ce soir, le marcheur reprend ses habits de chirurgien pour soigner les ampoules de Serge, Britannie et Jenniik. Les prochains jours s’annoncent occupés, mais beaux. La grande aventure est commencée. Il ne reste plus de 650 km… Demain, mercredi 7 septembre, départ à 6 h 30 du Pétro-Pass et arrivée prévue à Papinachois à 14 h.