Jour 11 - Le retour de la pagaie

Pour des raisons nébuleuses, j’ai mal dormi… et je ne suis pas le seul. Plusieurs d’entre nous ont fait des rêves qui n’en finissent plus…. qui recommencent sans arrêt, des rêves « jour de la marmotte »! Comme si une mauvaise énergie s’appropriait notre nuit. Au matin, c’était comme si l’on avait travaillé toute la nuit. Dès le lever, je me rends « Chez Galbrand » pour déjeuner… J’enfile deux cupcakes, un jus d’orange et un café… L’indulgence pour soi-même va de pair après une si dure nuit.

Les canots sont chargés au son du violon d’Antony. Nous faisons le cercle sur la plage. Sur la rivière devant le campement, il y a un petit rapide. C’est nuageux, mais il ne pleut pas. Nous devons couvrir 31 à 35 km, tout dépendant s’il vente. Si tel est le cas, nous devrons longer les baies, question d’éviter de trop grosses vagues. La journée s’annonce difficile; les pagayeurs sont fatigués; la marche du weekend a épuisé tout le monde. Nous avons tous mal aux jambes et se motiver d’autant plus difficile. Le fait que l’on doit refaire les équipes, que certains canots sont plus profilés que d’autres, rend le pagayage ardu. J’ai dû pagayer au bout de mes forces!

Les paysages sont magnifiques; il y a des « eaux vives » le long de la rivière…. les arbres sont colorés et flamboyants; et tout n’est que beauté. C’est étonnant comme le changement géographique et météorologique est remarquable depuis notre départ de Témiscamingue! Nous passons d’un paysage montagneux et résineux à un paysage plat et feuillu! La vue est différente de jour en jour!

Nous arrivons à destination après 32 km! Nous débarquons à l’Esprit White Waters, un centre de canotage! Un endroit fantastique pour passer du bon temps entre amis, faire du canotage et du kayak! Tout est très bien organisé : terrasse avec BBQ, foyer et bar extérieur, hébergement ou camping… il y a même un hôtel de jeunesse! L’endroit appartient à M. Coffey, qui détient un record mondial de saut d’une chute en kayak.   Je me promets bien de revenir ici bientôt.

Nous préparons notre campement pour la nuit. D’ailleurs, nous sommes devenus experts en la matière! Le tout est prêt pour la nuit en 10 minutes! Grand bonheur : il y a des douches et des machines à laver le linge!! Nous dormirons tous propres ce soir!

Soupe aux légumes et spaghettis végé sont au menu! Nous cuisinons et mangeons dehors. Après le repas, Jean-Charles nous donne un aperçu des prochains jours.

Vendredi le 3 octobre, nous pagayerons de Quyon à Britania Park à Nepean. À cette occasion, il y aurait de la place pour 3 ou 4 personnes désirant venir pagayer avec nous. La bonne forme et l’endurance sont des exigences, il va sans dire! Il y a aussi de la place pour environ 10 pagayeurs, le DIMANCHE 5 de Victoria Island à Rockland. Prenez note qu’il vous faudra prévoir votre retour à la maison par la suite.

Samedi le 4, nous marchons vers Ottawa. Les gens qui veulent venir se joindre à nous, n’hésitez pas à le faire! Il nous ferait plaisir de vous rencontrer!

Notre journée est offerte à mes frères et sœurs malécites. Je pense à vous.