Hier soir, alors que nous nous souhaitions bonne nuit, une lune toute pleine nous épiait. Une pleine lune… fin septembre… Hummm! Et évidemment, il a fait très froid cette nuit. Oui! La température a dû baisser autour de -2 ou -3. Tellement froid qu’au réveil dans la tente, c’était humide et plein de frimas; tout près, le petit ruisseau est gelé! Nous nous hâtons de faire un feu pour nous réchauffer, pour enlever l’humidité et pour déjeuner tous ensemble. Nous mangeons des toasts « style innu », des chicoutés et en prime, des airelles ou graines rouges, un mélange labrador! Je picoche ces petits fruits comme le ferait une perdrix.

Nous partons à 8 h. Après une photo de groupe, nouvelle participante oblige, nous nos divisons en petits groupes : Johane et Éric, Line et moi et ensuite, Nastash et Helena. Le temps se réchauffe lentement au fur et à mesure du temps qui avance. Line va bien; elle marchera aujourd’hui 32 km.

Pour ma part, je souffre le calvaire! Mon pied droit me fait terriblement souffrir à chaque pas marché; une grosse ampoule sous le talon, mon petit orteil chauffe et là, je crains l’infection. J’ai aussi une ampoule sous le gros orteil dû au fait que je n’ai plus de semelles dans mes chaussures. Ça me fait très mal; JE PRIE ET JE PENSE… Je pensais à finir mon périple en béquilles tellement mon pied droit me fait souffrir! ATROCE! Je finis la route matinale de peine et de misère. Pendant que Sophie prépare notre dîner, j’en profite pour prendre un bain « d’un pied »; je dois traiter mes ampoules et faire en sorte que l’infection n’atteigne pas mon petit orteil. Je crève les ampoules et je prends soin de les désinfecter minutieusement et je les panse 3 fois plutôt qu’une. Je crains l’infection au petit orteil. Il me fait très mal. Je dois prendre une dose d’ibuprophène et de tylénol en prévention. Je peux enfin manger.

Nastash et Helena arrivent en compagnie d’une amie de Sheshatshiu, Germaine, et leurs enfants. Germaine est venue d’Edmonton pour venir l’encourager. Une marque d’amitié authentique, touchante et pure.

Nous repartons marcher….. Mes médicaments font effet! La douleur est partie; les soins prodigués jumelés aux médicaments ont eu l’effet escompté! Nous reprenons notre vitesse de croisière de 5 à 6 km/h. Cet après-midi, il fait si beau que nous marchons en T-shirt. Nous rencontrons plusieurs voyageurs, plusieurs véhicules sur la route. On nous klaxonne, on nous envoie la main!

Nous arrivons au camp; et Simon et Sophie préparent un ragout! Ça sent tellement bon! Je suis mon cours de banique 101 sous la supervision du prof Line! Et je la réussis! Nous soupons tous ensemble, le repas est délicieux!

Après le repas, je me permets un luxe; je lave mes bas et mes dessous et, à bien y penser, ce n’est pas du tout UN LUXE!!! Je dois avouer que mon odeur est insoutenable et j’ai désespérément besoin d’un bon bain! J’EN RÊVE!! Avec mes cheveux sales, ma barbe longue, j’ai l’air d’un homme des cavernes! J’AI HÂTE AU BAIN! J’ai l’air d’un gars qui sort du bois…. MAIS JE SUIS UN GARS QUI SORT DU BOIS!!

Je dédie ma journée à la Nation wendate (huron) où j’ai habité de 77 à 82. Je pense à mes amis d’antan, à Dave Lainée, Pascal Lainée, Bruno Picard, Michel Picard, Yves Savard, Yves Sioui, et…… Confiture!! Que J’aimerais revoir ces amis que je n’ai pas vus depuis fort longtemps! Salutations à tous!

Une invitation aux gens de Sheshatshiut :

J’invite en grand nombre tous les gens de Sheshatshiut à venir marcher avec nous, jeudi prochain, pour faire ensemble les derniers kilomètres qui séparent Goose Bay et Sheshatshiut. Votre énergie contagieuse nous transporterait sûrement et rendrait plus facile ce dernier trajet.

Vous pouvez aussi participer en faisant un don à l’organisation Innu Meshkenu en nous téléphonant pour prendre des arrangements en ce sens; vous pouvez trouver notre numéro de téléphone dans notre site web. Ces dons permettent à la marche Innu Meshkenu de pouvoir se poursuivre et pour soutenir les marcheurs qui y participent. Merci à tous et à jeudi!