J’ai passé la nuit dans la tente de l’ainé William Awashish et, comme le matin précédent, je me suis réveillé dans la chaleur d’une tente chauffée. William avait chauffé le poêle et préparé le déjeuner avant que je me réveille. Nous avons mangé ensemble et nous avons parlé des problèmes du jour d’avant. Nous avons ensuite eu une discussion avec les insatisfaits, question d’assurer une atmosphère saine pour le reste du trajet.

Ensuite, nous sommes tous allés au camp principal pour prendre un bon déjeuner avec le reste du groupe avant de ramasser le bagage. À 8 heures, une réunion avant le départ s’imposait, car nous entreprenons aujourd’hui les derniers 23 kilomètres nous séparant de Wemotaci. L’instruction est de se regrouper à l’Auberge le Mistral et d’attendre les retardataires. « UN POUR TOUS, TOUS POUR UN! ». Vivianne Chilton, conseillère à Wemotaci, fermait la marche.

Pendant ce temps, je me rends dans les écoles de la communauté pour rencontrer les jeunes. La première visite est à l’école primaire où je parle avec les petits et les plus grands de l’importance des rêves et de les poursuivre.

Je vais ensuite rencontrer les ainés du village pour échanger sur les médicaments naturels et la médecine traditionnelle innue. On parle aussi de culture. Je vais ensuite dîner avec Linda Surprenant et Marie-Louise Petiquay avant de me rendre à l’école secondaire où je parle avec les jeunes de rêve et de persévérance scolaire, ce qui pour moi est toujours un grand bonheur!

Je rejoins enfin les marcheurs au Mistral et à, 15 heures, nous franchissons, raquettes et traineaux, le dernier kilomètre pour entrer dans la communauté de Wemotaci. À notre grande surprise, entre 400 et 500 personnes de Wemotaci et aussi de Opitciwan et de Manawan nous attendent! Des retrouvailles émouvantes ont lieu entre des marcheurs et leurs familles! Nous nous dirigeons tous vers le gymnase de l’école primaire où nous sommes reçus en roi et participerons tous ensemble à un makosam (festin. Des discours de la grande chef de la nation Atikamekw, la Chef Eva Ottawa, du Chef de Wemotaci, David Boivin, du Chef d’Opitciwan, Christian Awashish et de la représentante de Manawan, Madame Niquay, font des discours. Et mon tour venu, j’ai aussi beaucoup à dire et à partager avec tous! Je reçois un très beau cadeau : de magnifiques mocassins attikamekws! Les marcheurs ne sont pas en reste; chacun reçoit un sac de médecine qui les protègera tout le reste du chemin. KITCI MIKWETC À TOUT UN CHACUN D’ENTRE VOUS!

Nous assistons à un festin grandiose de soupe, de viandes sauvages et de poissons apprêtés à la manière atikamek. Quel régal! Tous sont délicieux et nous en profitons vivement! Les gens sont heureux, et tellement fiers de leur accomplissement! Fraternité et complicité règnent chez tous les marcheurs.

Je dois ensuite me rendre au centre de santé pour y tenir ma clinique de pieds pour les soins et des chirurgies mineures.

Je me rends finalement à mon logis du jour où je profiterai d’une bonne douche chaude et d’un VRAI lit duquel j’ai l’intention de tirer profit le plus rapidement possible!

Quelle magnifique journée! KITCI MIKWETC encore et encore!