C’est après avoir pris un bon déjeuner avec Jean-Charles et Annabelle chez Tim Horton, que nous nous sommes rendus à l’école primaire Migwan de Pikogan où trois groupes m’attendaient. J’avais vu les élèves l’an passé; je décide de mettre leur mémoire à l’épreuve… « Quel est le message que je viens vous apporter? » Et ils me répondent en cœur haut et fort : « IL FAUT CROIRE À NOS RÊVES!! »… ce qui me rend heureux! Je leur montre alors le bâton de marche, le bâton des 2,000 rêves, en leur disant que des milliers d’enfants ont confié leurs rêves à ce bâton! … On prend et l’on examine consciencieusement le bâton tour à tour pour voir si on peut voir les rêves, on se le passe tout doucement, sans se bousculer, avec respect même…. la candeur des enfants est si désarmante parfois!

Je parle avec les professeurs qui sont aussi très contents de voir que déjà je reviens. Les enfants sont excités par notre visite; je vois Isaac, qui montre bien son plaisir de notre présence! C’est Stanley Vollant! C’est Stanley Vollant!! Et nous entreprenons une marche autour des rues de la communauté… Ils sont si contents de marcher avec moi, se passant le bâton…. et savourant chaque moment!

Je retourne à l’hôtel où je dois travailler dans ma paperasse un peu… Mon état de fatigue se généralise….. Mon niveau d’énergie est terriblement bas… Je me sens vidé…. physiquement, mentalement et émotionnellement… J’éprouve des difficultés à rester dans le présent… Un rien m’accable. Malgré toutes mes connaissances, je ne suis qu’un humain avec aussi des faiblesses! Il me faut penser aussi à moi, faire en sorte que mes forces se régénèrent… Sans quoi comment puis-je passer aux autres une énergie que je n’ai pas? Je travaille…. et je dois travailler sur moi. Je pars donc faire un trajet à la course… Le jogging a toujours eu un effet bénéfique sur moi… c’est le meilleur moyen de me débarrasser des angoisses, de l’anxiété… du stress. Alors, nul besoin de vous dire que mon trajet à la course m’a fait le plus grand bien!

Nous avons ensuite pris le dîner traditionnel avec les ainés. Des élèves de l’école, dirigés par l’enseignante Mélanie Kistabish, nous ont offert un petit récital de trois chansons. Des enfants qui chantent, c’est magique! Des gens du Centre d’amitié de Val-d’Or sont venus nous rejoindre pour partager le repas et participer à une petite marche de 11 kilomètres organisée par Tchamo Mwatt, dans l’arrière-forêt de Pikogan…

Nous participons ensuite à une réception à la salle communautaire où des jeunes du secondaire et des ainés nous attendent. On mange… on jase avec tout ce beau monde. Je discute avec M. Albert Mwatt, un monsieur de 89 ans; il est accompagné de 4 générations de ses filles et sa sœur Élisabeth. Nous passons un bon moment! Merci à Tchamo et la communauté de Pikogan.

… Et nous prenons la route vers… Amos… à demain!