C’est après avoir déjeuné que l’on s’est réuni pour recevoir les consignes et pour prier pour notre journée, parce que tous les jours nous observons ce rituel matin et soir : nous parlons des consignes de la journée, recevoir les bénédictions des ainés attikameks, Cécile Petiquay de Wemotaci et Jean-Edmond ‘Napess’ Flamand de Manawan. Ces réunions sont cruciales à la consolidation de l’esprit de famille et nourrir l’adage “un pour tous, tous pour un”, car sans cet esprit de famille, “MAMU” sinon nous ne pourrions pas mener ce projet à terme.

Et tout le monde est parti en direction de la pourvoirie Mekoos avec, pour unique bagage, un lunch! Seul une quinzaine de marcheurs avaient leurs traineaux. Aujourd’hui, la distance à couvrir est de  15 kilomètres, question de ménager les forces des marcheurs, donner la chance à tous de terminer la marche et ainsi avoir le sentiment de victoire.

Le chemin est beau et dégagé… Merci à Jean-Charles, aux gens de Manawan. Aussi merci aux gens de la Pourvoirie Mekoos pour avoir dégagé la route, mais aussi pour nous prêter gracieusement la Pourvoirie Mekoos “quatre étoiles” où nous pourrons utiliser les cuisines et fournir un toit pour quelques-uns d’entres nous. Nous tirerons donc au sort les places pour dormir.

Tout s’est bien déroulé… tous ont fini la marche. C’est dans la bonne humeur et l’esprit d’équipe que le branchage, le bois sont ramassés et les tentes montées… un nouveau village… 12 tentes! MANAWAN OUEST!

Les femmes qui ont cuisiné pour nous hier sont revenues aujourd’hui et nous ont offert un spaghetti à la sauce à l’orignal. Pur délice! Mikwetc! Une clinique médicale s’installe pour quelque temps après.

La chimie s’est installée très rapidement! Cette édition de la marche Innu Meshkenu est celle qui aura accueilli le plus de marcheurs… Nous sommes 70 avec les logisticiens! Je me souviens des débuts de ce rêve en 2010… avoir marché et coucher seul. Je ne pensais jamais que mon projet prendrait autant d’ampleur! Je dois ce succès à ceux qui organisent, à ceux qui planifient le tout! Jean-Charles à qui je dois une bonne partie de cette réussite, Marc-André et Simon pour leur fantastique travail! Grâce à eux, les logisticiens et marcheurs de Kitigan Zibi, Wemotaci, Manawan et de Rapid Lake forment une grande famille!

Demain, nous quittons le territoire attikamek pour entrer dans le territoire algonquin.

La journée est pour Marie-Soleil Pettiquay à qui nous envoyons toute notre énergie… puisses-tu guérir et grandir en santé!