Après le souper hier soir, nous avons passé un petit bout de soirée à partager et à écouter des mélodies du ukulélé d’un de nos marcheurs. La nuit sera bonne; nous sommes tous fatigués et nous nous souhaitons bonne nuit. Plusieurs couchent dans le chalet, mais quelques-uns ont choisi la nuit sous la tente. D’ailleurs, j’aimerais remercier les propriétaires du Jocko Hunt Club pour leur générosité à notre égard.

Nous nous endormons tous au son de l’orage qui s’abat sur le toit. Nous sommes au sec et au chaud… avec de petits mulots! D’ailleurs, Diane a de la visite dans son sac de couchage. Nous avons bien ri! Il pleut très fort toute la nuit.

Au matin, après les préparatifs et le déjeuner, nous formons le cercle du partage. Ce cercle, qui a été mis en place durant la marche -Wemotaci. Un grand besoin de rassembler les marcheurs, d’instaurer un sentiment fraternel dans l’épreuve de la marche a fait que nous avons décidé de nous rassembler autour des aînés présents. William Awashish était celui qui était présent.

Nous rejoignons nos embarcations et commençons à pagayer nos 38 km de la journée. La pluie est de la partie…. de plus en plus! Il pleut tellement que nous sommes tous très vite trempés. Après 32 km, nous arrivons au barrage Otto Holden; nous sommes transis et plusieurs d’entre nous montrent des signes d’hypothermie… grelottements et lèvres bleues. Ian Denick, le garde de sécurité de la centrale nous a invités à rentrer nous réchauffer à l’intérieur. Après avoir validé notre présence à l’intérieur auprès de son supérieur, Gilles Barrière, d’Ontario Power Generation, on nous offre des breuvages chauds. Un grand merci à Ian Denick ainsi qu’à son superviseur Gilles pour leur grande générosité.

Nous reprenons la route une heure après, résignés à ramer encore une heure et plus vers le centre communautaire de Mattawa. Tout le monde rame… rame sans broncher, bien décidé à se rendre à destination. Il est à noter que nos muscles des bras, des épaules, du cou et du dos nous crient leur existence!

Une surprise m’attend à destination : Roger Cantin et Brigitte Fournier de Sept-Îles qui viennent s’ajouter à nos marcheurs. Merveilleux!! Aujourd’hui 40 km sous des conditions pitoyables! Heureusement, Jean-Charles a réussi à contacter le maire chez lui et à faire ouvrir les portes de l’aréna pour que nous puissions y passer la nuit… Douches et chaleur pour la nuit! MERCI! C’est tellement apprécié! Merci au maire et aux gens de Mattawa!

Après un bon souper concocté par Marc-André, nous disons au revoir à Brigitte, Adèle et Stéphanie, nos Ottawa River Keepers, qui doivent nous quitter. Merci d’avoir été parmi nous! Quel plaisir de vous avoir rencontrées! Demain, nous couvrons les 35 km qui nous séparent de Deux-Rivières.

Nous dormirons au sec et très tôt!

Ma pensée va aujourd’hui à mes frères atikamekws, William, Cécile…. tous les marcheurs. Je pense à vous tous!