Aujourd’hui, nous nous sommes levés à 6 h 20. Le café était déjà prêt et bien fort. L’ampoule de Guy était encore très douloureuse et infectée. Nous avons soigné la plaie et nous sommes partis vers 7 h 30 du kilomètre 20. La température d’automne était très belle. Il faisait beau, le ciel était bleu et les couleurs, sublimes. Nous sommes arrivés à Ladoré à 10 h et Mme Jocelyne Gauthier est venue nous ramener au camp principal pour que nous puissions ramasser des trucs pour dîner. Nous sommes repartis en voiture et elle nous a laissés au km 66 de la route 167. Nous avons marché dans le sens contraire d’ pour revenir vers le camp. Nous avons marché 6 km à l’heure. J’avais l’esprit du lièvre que j’avais mangé hier dans les pattes ainsi que du caribou. Nous avons marché d’un pas décidé. Arrivés au km 50, il y avait de la construction, Rénald Gauthier et Yvon Perron nous ont offert des breuvages et des collations. Ça tombait à point parce que nous étions à court d’eau. Il y avait beaucoup de moustiques et j’ai demandé au Créateur qu’il m’envoie une brise pour chasser les mouches. Vingt minutes plus tard, les moustiques ont disparu puisqu’une brise s’est levée. Nous avons fait quelques offrandes de tabac en chemin. Nous avons rencontré Marjolaine Étienne de Mashteuiatsh et nous avons pris des photos. Nous avons fait une pause à tous les 10 km. Un peu avant la fin de la marche, nous avons rencontré une voiture de police avec à bord Jean-Baptiste Awashish et Normand Cleary qui nous ont salués, encouragés et nous ont dit que la population d’ nous attendait impatiemment. Mes jambes avaient aussi bien hâte d’arriver dans la communauté… Nous avons descendu une côte et nous avons pris une belle photo que j’ai intitulée : nous étions des géants. Arrivé au chalet, Jennika nous attendait avec deux belles baniques qu’elle avait faites elle-même. Et nous avions un plat cuisiné de perdrix et d’outarde fait par Shenamen Dubé qui nous attendait. C’était extraordinaire. Le repas était digne d’un grand restaurant. Mille mercis à Mme Dubé et à la communauté de Mashteuiatsh. Demain au menu : tourtière. Qui sait? Peut-être que demain on courra comme des lièvres et qu’on volera comme des outardes. Nous allons arriver sur le chemin qui amène vers midi. En fin de journée, nous devrions être entre les kilomètres 20 et 25.