La nuit dernière, j’ai dormi huit heures. À mon réveil, il pleuvait beaucoup. Nous avons déjeuné avec Claude et nous nous sommes préparés. Guy avait une douleur au talon qui se voulait en fait un abcès. J’ai donc pris une aiguille stérile et j’ai agrandi la plaie, ce qui a soulagé grandement le mal. J’ai ensuite appliqué une crème antibiotique. Nous avons fait nos bagages et tout ramassé et Claude est tout allé porter à Dave Casavant. Nous avons commencé la marche au Centre de santé et nous avons fait le plein de matériel médical pour le reste du voyage. Nous nous sommes aussi équipés de masques contre la poussière. Nous avons commencé la marche à 9 h. La pluie arrêta dès que nous avons commencé à marcher. Nous avons été salués par plusieurs personnes. J’ai également acheté du tabac pour offrir le long de la route. De plus, Sonia Robertson et Janine Boivin ainsi que son mari nous ont donné des sachets de cèdre pour nous aider à guérir et clarifier nos esprits. Nous avons aussi reçu un rosaire qui appartenait à un aîné. Puis, j’ai reçu un anneau d’os de caribou qui appartenait à un aîné, symbolisant le caribou qui marche à travers tout le territoire. Nous avons marché sur la vélo-route et deux kilomètres plus loin, Sonia et Janine nous disaient au revoir. Guy, Jennika et moi avons continué à marcher. Nous avons franchi St-Prime, mais nous avons manqué la fameuse fromagerie Perron. Nous sommes arrivés à St-Félicien où Roger Dominique de la radio communautaire, accompagné de Jeannette Siméon, nous ont fait une grande surprise, celle de nous offrir un lunch : pabo (potage de lièvre), innu pueshekan (banique), galettes aux raisins et le fameux fromage Perron. Tout était excellent et le soleil est apparu au même moment. Un gros merci pour tout du plus profond de notre cœur, le lièvre nous donnant l’élastique dans nos jambes pour marcher davantage. Puis, Mme Colette Robertson, directrice de la réserve faunique où nous allons dormir, est venue nous rejoindre. Elle a marché avec nous pendant trois heures. Nous avons beaucoup parlé et ce fut de très beaux échanges. Guy avait un peu mal au talon, mais nous nous sommes rendus jusqu’à La Doré après avoir complété 43 kilomètres.  Nous sommes par la suite allés au chalet de l’accueil de la réserve faunique. Nos nous sommes reposés et à notre arrivée, il y avait déjà un plat qui mijotait : du lièvre et des légumes. Tout était excellent il n’en est pas resté un morceau. Un gros merci aux gens de Mashteuiatsh pour leur grande générosité.