Jour 3 - La sagesse de la tortue ( Kung Fu Panda)

Le vent… Un vent pour tout arracher a soufflé toute la nuit! On a bien cru que les tentes s’envoleraient! J’étais couché du côté des bourrasques et à chaque coup de vent, le mur de la tente me frappait en plein visage!

Nous nous sommes couchés à 9h. Juste avant, Katia avait un peu le mal du pays; je l’ai réconfortée… avec un bon chocolat chaud et des timbits! Je crois bien qu’elle se sentait mieux après car elle, elle a dormi toute la nuit, malgré les grands vents.

Le vent: Riel a éprouvé quelques difficultés a rangé la tente de sa famille… Attrapée juste à temps avant qu’elle ne traverse la troute 132! 

 

Dans le matin était frisquet, nous avons déjeuné… NON! Nous nous sommes régalés! Des œufs café et des toasts et les meilleurs cretons! Il faut que je vous dise; hier le boucher du village de Notre-Dame-du-Portage nous a apporté un gros contenant plein de cretons frais du jour! UN PUR DÉLICE!!! Nous nous sommes vraiment régalés!! On a tout mangé! MERCI!! MERCI!! Je dois dire que nous sommes gâtés. On nous apporte toutes sortes de petites douceurs : du sel du jardin des Pèlerins… des épices… des biscuits… Ça fait chaud au cœur!

Ça roule ce matin! On s’habitue à la routine et nous préparons pour le départ au son de Kashtin, Petapan et Ozzie Osborne! Nous formons le cercle à 8h30. J’encourage tous et chacun et leur souhaite une bonne marche de 23 km. J’invite ceux qui se sentent à l’aise de partager leurs idées et impressions, de le faire. C’est Marie-Hélène qui prend la parole et nous partage « La sagesse de la tortue ». Je dois spécifier que la tortue revêt une importance spéciale pour les autochtones car elle est  le symbole de la création de la terre. Marie-Hélène nous dit :

Le passé c’est l’histoire
L’avenir est un mystère
Le présent est un cadeau
 

Il faut donc profiter du moment présent et que la vie est un cadeau. Un symbole de ce que l’on vit; la mort n’est pas une option et la vie doit être privilégiée! Très à propos… Kung Fu Panda est un film très philosophique finalement!

Nous partons à 9h. Je prends les devants d’un pas rapide; je voudrais faire une plus grande distance avant d’aller donner ma conférence au Cégep de Rivière-du-Loup. À St-André, en descendant la côte, la vue est d’une beauté inimaginable! Les champs de Kamouraska, le fleuve, Charlevoix de l’autre côté… Le paysage est à couper le souffle! La région de Kamouraska est vraiment magnifique!… Et je me souviens d’un de mes anciens patients…Un ami et artiste, Miguel Forest. Il a dû les peindre souvent ces paysages-là! Il habite d’ailleurs dans la région, à st-Hélène de Kamouraska plus précisément. J’aurais dû lui dire que l’on marchait dans la région, j’aurais bien aimé le voir! Et je pense « Comme j’aimerais le voir »…. Je descends la côte….au loin…un marcheur vient vers moi…..qui s’approche. C’EST LUI!! MIGUEL C’est toi! Nous partageons ce beau moment, nous parlons… C’est bon de se voir! Nous parlons ensemble jusqu’à ce que Mathieu et Daniel viennent me chercher pour me rendre à ma conférence. Miguel a continué avec Audrey et les autres marcheurs.

J’ai reçu un accueil chaleureux au Cégep de Rivière-du-Loup. J’ai rencontré surtout des professeurs et étudiants. J’ai partagé sur Innu Meshkenu et la situation qui prévaut présentement dans certaines communautés. J’aimerais bien revenir à un autre moment pour approfondir sur la culture et les enjeux que l’on vit présentement.

Au Cégep de Rivière-du-Loup

Nous quittons pour reprendre la marche à 14h. Il reste 14 km à marcher. Daniel Brière, un étudiant à la maitrise de Montréal, m’accompagne. En chemin, nous rencontrons Marika Wheeler, journaliste à CBC Radio One avec qui je fais une entrevue en marchant. Nous parlons de la marche, de la problématique qui sévit, mais surtout du message porté par le projet « Croire en nos rêves, ne jamais se décourager » et se donner les conditions optimales pour développer le plein potentiel de nos jeunes.

Nous arrivons au village de Kamouraska. Ce soir, nous couchons au centre communautaire de Kamouraska. Je connais bien l’endroit; j’ai travaillé à l’hôpital. Je dois aller à la pharmacie et à l’hôpital car je dois tenir une clinique. Les blessures, mineures mais incommodantes, commencent à apparaitre. Gaétane a des ampoules, au talon et en dessous du pied. Daniel a une entorse au dos. Il devra probablement se reposer demain.

Je dédie ma journée au peuple innu de Pessamit, de partout… qui habitent en communauté et hors communauté. Je pense à vous tous…Toujours vous êtes dans mes pensées. Notre Territoire est grand…Très grand! Je dois explorer ailleurs pour revenir enrichi des autres…Partir pour mieux revenir…revenir toujours! Plusieurs d’entre nous le font et reviennent toujours… Ghislain Picard, Marco Bacon, Joséphine Bacon, David Kanapé, mon cousin dont je suis fier qui travaille partout dans la province, tous reviennent toujours! Aller développer des compétences en tant qu’égal aux autres, sans passe-droit… En étant fiers de leur culture, de leurs racines, de leurs ancêtres. Ils n’oublient jamais qu’ils sont Innus… JE n’oublie jamais que je suis Innu!

… Je dédie ma journée à toi, Sylvestre.