Kilomètre marchés : 378 kilomètres

Kilomètre à faire : 78 kilomètres

Hier, je vous avais mentionné que Marc-André et Beau, deux de nos logisticiens, avaient entrepris un défi de 30 km. Et bien, ils ont réussi leur pari! Ils sont arrivés respectivement à 21 h et à 22 h! En soirée, sous les étoiles! Il faut que vous teniez compte que nos logisticiens ne sont pas vraiment entrainés pour marcher de telles distances! Bravo pour tant de courage!

La nuit passée, nous avons dormi dans les cabanes. Kashi et Jordan ont pris un malin plaisir à chauffer le poêle! Résultat : j’ai TELLEMENT chaud que je dois sortir prendre l’air, et ce, même si je n’ai presque rien sur le dos! La cabane est pire qu’un sauna, pire qu’un matutishan (tente à suer)!! Je dis aux jeunes d’arrêter de nourrir le feu et je sors. Je reviens vers 2 h et me rendors.

Au matin, Marc-André et moi sommes levés à 6 h : 15…. Nous préparons notre bagage… Seuls quelques Inuits sont levés; ils nous apportent du pain aux bananes que nous mangeons pour déjeuner. Comme plusieurs ne sont pas levés et prêts, je prends le départ, seul.

Je suis à fleur de peau… La tranquillité boréale me procure la paix intérieure qu’y m’est essentiel en ce moment. Je pense à nos ancêtres; cette marche par sa particularité nous y prête. Comment faisaient-ils pour être aussi disciplinés?? Pour trouver la force de ce lever le matin? Ils étaient des surhommes, des surfemmes pour réaliser de tels exploits…

Akua Tuta…

Je marche… marche….. Je songe à l’environnement…. Les ancêtres… que faisaient-ils pour les détritus et les vidanges? Comment arrivaient-ils à respecter l’environnement? De nos jours, les déchets comportent beaucoup de matières non dégradables, ce qui n’aide pas notre cause! Les ancêtres n’avaient pas à gérer la récupération excessive. Ils vivaient, leurs valeurs et fiertés au diapason avec la nature. Je n’ose pas penser à ce qu’ils penseraient de notre consommation démesurée…

Akua Tuta…

Je suis riche de mon héritage traditionnel et ancestral; et j’en suis très fier! … Le courage, la bravoure, le respect… le souci du travail bien fait! J’ai parfois l’impression que la modernité, par la facilité et l’individualisme qu’elle procure, nous vole ce lègue de nos ancêtres… Et je me souviens du Chef Gilbert Whiteduck de Kitigan Zibi qui m’avait déjà dit : « Il est fort important d’occuper un territoire, mais il est plus important de s’en occuper! » Il faut honorer les ancêtres et nos territoires en vivant les préceptes que transmettaient nos ancêtres…

Akua Tuta…

Je réfléchis au moyen à prendre pour semer chez ceux l’espoir, le courage et la détermination… Si chacun de mes pas pouvait les transmettre! … J’arrive à au camp de ce soir vers 14 h; nous couchons dans un chalet relativement récent; il y a de la place pour 8 personnes. Nous montons aussi 4 tentes.

Tous ont fini la marche; trois jeunes Innus réussissent à la faire en entier pour la première fois! Je suis si fier d’eux! Ils ont travaillé et fourni beaucoup d’effort pour réaliser leur exploit!

Rêve = courage, un peu de folie, résilience.

…………..AKUA TUTA (prends attention!)

Je dédie cette journée au peuple Anishnabe et aux marcheurs de la marche Gabriel Commanda, dont je suis porte-parole. Je pense à vous, même au loin!!