Ce matin, je me suis levé à 6 h 45. On a même dû réveiller les filles, les gars étant déjà réveillés depuis 5 h 30. Nous nous sommes par la suite préparés. Nous avons déjeuné et à 7 h 30, un groupe de quatre grandes marcheuses de Chicoutimi : Ruth, Louise, Monique et Ginette sont venues nous rejoindre. Nous sommes tous partis pour la rivière Valin, notre point de départ pour aujourd’hui, pour une marche prévue de 30 kilomètres. En passant, je me suis souvenu que le nom Valin se veut une déformation du nom Vollant. Nous avons commencé à marcher à 8 h 45, avec un vent de face assez prononcé. Nous avons marché à Chicoutimi-Nord et franchi le pont de la rivière Saguenay. Je me souviens d’avoir eu un moment nostalgique puisque j’ai été très heureux professionnellement et personnellement à Chicoutimi pour y avoir habité trois ans. Les vibrations y sont toujours bonnes. Nous avons par la suite marché au Vieux-Port et nous nous sommes dirigés vers l’hôpital. Nous sommes arrivés à 11 h. J’y étais attendu à 11 h 30 pour une conférence. J’ai rencontré le Directeur général, Dr. Lemieux ainsi que le Directeur des services professionnels, Dr. Bernard Parent qui sont venus me saluer et démontrer le support de la direction de l’hôpital pour mon projet personnel. J’ai aussi rencontré des étudiants de médecine, des médecins et du personnel infirmier qui sont tous venus assister à la conférence. J’ai été également honoré par la présence d’amis médecins et infirmiers que je connaissais depuis longtemps. Nous sommes repartis à 13 h et nous sommes retournés vers le Vieux-Port de Chicoutimi pour ensuite emprunter le sentier qui mène à la petite maison blanche du déluge. Nous avons ensuite marché dans le quartier panoramique de la Ville et devant Rio Tinto, Arvida et Kénogami. À 16 h, nous avons dit au revoir à Britannie qui nous a quittés pour retourner aux études à Québec. Elle veut devenir intervenante en diabète et voudrait bien faire une marche dans sa communauté, à Pakuashipi, pour faire changer les habitudes de vie dangereuses pour sa communauté. Britannie m’a même mentionné qu’elle serait intéressée à venir marcher avec moi au Labrador. Éric Hervieux nous a également quittés à 13 h, ses parents étant venus le chercher pour des raisons familiales. Nous avons terminé de marcher à 17 h 30 après avoir franchi le pont de la rivière aux Sables, aux limites de Jonquière, endroit où l’on commencera à marcher demain.