Mardi, les conditions météorologiques étaient difficiles. Cette fois, nos deux aventuriers ont fait face à des rafales de 70 kilomètres heures sur les 35 kilomètres entre Tête-à-la-Baleine et Harrington Harbour. Le traîneau oscillait derrière eux. Heureusement, ils ont reçu l’aide généreuse d’un homme en motoneige : Laurie Lavalle. Il a transporté tout l’équipement à l’auberge de Harrington Harbour. Ils ont donc pu s’y rendre allège. Toute une chance, parce que les cinq derniers kilomètres de la randonnée étaient atrocement abrupts; mais, l’effort en valait la peine, car l’endroit est charmant. « C’est vraiment comme le village dans le film La grande séduction, c’est magnifique », a souligné Stanley. Mercredi matin, Stanley était en entrevue à l’émission de radio Bonjour la côte, sur les ondes de Radio-Canada, puis à la radio communautaire. Il a expliqué ce que font ces « deux fous en raquette sur la route blanche », comme il l’a dit en riant. Il est maintenant en route vers Chevery et compte arriver samedi au village innu de La Romaine (Unamen Shipu). Par contre, il est parti seul. Éric doit prendre quelques jours de repos, car avec la longue journée très froide et venteuse de mardi, l’état de ses pieds ne s’est pas amélioré. Salutations aux Nord-Côtiers et, bien sûr, bon courage à nos marcheurs!