Jour 7 - Les valentines de la forêt

Aujourd’hui, c’est congé pour les marcheurs. Ils ont passé une bonne nuit; il est certain qu’il est plus reposant de coucher à l’intérieur au chaud et au sec que sous la tente. Ils en profiteront aussi pour dormir un peu plus longtemps et pour faire de la lessive, des courses et surtout, se reposer afin de pouvoir bien terminer l’aventure.

Diane et moi allons à Waswanipi pour rencontrer le comité d’accueil pour parler de l’arrivée de l’Innu Meshkenu. Nous avons le plaisir d’être invités par Irene Otter à un dîner communautaire avec les aînés de l’endroit. Au menu : outardes et accompagnements, délicieux beignets-banik et gâteau de St-Valentin! Nous ne manquons pas l’occasion d’en ramener aux marcheurs! Suite à cette belle rencontre, Diane et moi reprenons le chemin du retour et en profitons pour faire du repérage pour trouver l’endroit idéal pour monter le campement de la fin de la semaine. Nous nous installerons à Desmaraisville, un hameau situé à 25 km de Waswanipi.

À notre arrivée, les marcheurs sont très relax au chalet; on joue aux cartes, on jase…  Diane, Nick et Kimberly en profitent même pour faire un 5  km de ski de fond! Pendant ce temps, les cuisiniers sont à l’œuvre dans la préparation du souper. Maxime a de l’aide aujourd’hui; Gaétane prépare de la banik et Nathalie s’occupe de la cuisson de l’orignal selon sa recette à elle! Une amie de Nick, Chloé qui habite Lebel-sur-Quévillon, est parmi nous pour le repas.

Cette après-midi, nous sommes allés porter la toile à réparer chez la couturière, qui s’avère être aussi la fleuriste de l’endroit. Nous en profitons pour acheter des roses de St-Valentin et donc, nos quatre marcheuses ont reçu chacune une belle rose de la part des trois hommes du groupe! Elles sont très contentes!

Demain, nous reprenons la route. Nous sommes heureux, Stanley, car tu seras de retour parmi nous.