Ils sont partis avec un vent de face dans l’interminable baie des Haha pendant 16 km. Les 14 km restants du parcours n’étaient pas bien mieux, puisque les lacs étaient « slusheux » ; ils ont d’ailleurs failli tomber dans des trous dans la glace à quelques reprises. Ils ont donc voulu éviter le pire et ont contourné les lacs, même si cela rallongeait leur parcours. Encore aujourd’hui, le niveau d’énergie et le moral étaient bas. Chacun des pas était une épreuve en soi et la longue baie des Haha n’offrait aucun refuge aux aventuriers pour qu’ils se reposent. C’est avec l’énergie du désespoir qu’ils parvinrent à La Tabatière à 20 h 30. Une fois arrivés, ils ont mangé comme des goinfres pour récupérer toutes les calories perdues. Il faut savoir que dans ces conditions leur dépense énergétique journalière s’élève à environ 5000 calories. À titre comparatif, c’est plus que le double de ce que l’on doit manger chaque jour et c’est l’équivalent de la dépense énergétique des cyclistes pendant le Tour de France! Enfin arrivés, ils rassemblèrent tout ce qu’il leur restait d’énergie pour se cuisiner un repas. Même s’ils n’ont pas faim, ils savent qu’il est primordial qu’ils reprennent des forces. Éric avait les jambes enflées et Stanley les mains, preuve indiscutable de l’exigence physique de leur périple. Ils ont ressenti une immense fierté d’être passé à travers leur fin de semaine. Stanley avoue que : « les journées de samedi et dimanche vont rester dans sa mémoire comme les journées les plus éprouvantes de sa vie. » Les gens de Saint-Augustin ont tenté de les rejoindre, mais ont jugé les conditions trop périlleuses et n’y sont pas allés. Ils seront reposeront ce soir, car leur aventure continuera demain!