Jour 6 - Lebel-sur-Quévillon

Après notre lever et nos tâches habituelles que sont le déjeuner et le bagage à faire, tous les marcheurs nous aident à démanteler le camp. Ce soir, nous coucherons à l’intérieur, c’est-à-dire, dans le chalet du Club de ski de fond de Lebel-sur-Quévillon. En démontant la tente prospecteur, l’un des poteaux s’accroche accidentellement dans la toile et la déchire. On devra trouver un moyen de la réparer, car nous camperons encore à l’extérieur durant la fin de semaine.

Une fois le matériel rangé, les marcheurs prennent la route 113. Il fait très beau! -8. Une fine neige tombe en poussière à travers les rayons du soleil au long du chemin. C’est féérique! Tous avancent d’un bon pas malgré le fait que la fatigue commence à se faire sentir.

Nous arrivons à Lebel-sur-Quévillon après avoir marché 22 km en environ 5 heures. Là, le maire Alain Poirier nous accueille avec des membres de son équipe. Aussi, des étudiants du secondaire sont là pour une journée d’activités d’hiver. Maxime, notre chef cuisinier, leur offre du chocolat chaud. Nick les rejoint pour leur parler du projet et, bien entendu, leur explique la tradition du transfert des rêves au bâton de marche; ce que les étudiants s’empressent de faire.

Pendant que tous les marcheurs s’installent, prennent leur douche et se reposent, Maxime et moi étendons la toile de la tente à l’intérieur pour la faire sécher. Nous avons trouvé une couturière pour la réparer. Une fois la toile montée, nous nous préparons pour la nuit.