Tout le monde a bien dormi! Nous avons tous troqué la tente et le sac de couchage pour un bon lit douillet et confortable dans les hôtels, auberges et les familles de Wemotaci que l’on remercie de tout cœur!

Nous nous sommes donné rendez-vous au restaurant Kwatuor pour le déjeuner pour ensuite aller rassembler nos bagages pour entreprendre la prochaine étape. Tout le monde est fébrile! Je dois faire une clinique de pieds avant de partir, question de m’assurer que mes blessés sont en mesure de suivre.

Nous accueillons 9 nouveaux marcheurs qui remplacent les 7 qui doivent s’arrêter pour multiples raisons. C’est avec honneur et bonheur que nous accueillons la grande Chef Eva Ottawa dans notre belle famille! Mme. Ottawa a décidé de venir partager notre souffrance en traversant, à la manière de ses ancêtres, le territoire atikamek.

Le trajet prévu pour aujourd’hui en est un de 23 kilomètres en direction du barrage C à la jonction de la rivière Manawan. Nous coucherons ce soir au camp de la famille Petiquay. C’est donc sous un tonnerre d’applaudissements que nous entreprenons notre marche.

Les marcheurs trouvent le trajet difficile; les anciens dû en partie à la fatigue accumulée, les nouveaux par manque d’adaptation. Il faut avouer que la route n’est pas de tout repos. Plusieurs côtes sont ardues. Entre les kilomètres 9 et 13, je dois moi-même me parler et faire face à des remises en question qui sont toutefois momentanées. Je dois montrer l’exemple, je suis le leader. Ainsi, je m’encourage et rapidement, je vais mieux. L’espoir renait.

Les nouveaux marcheurs trouvent la journée éreintante physiquement comme moralement; ils ne sentent pas encore la complicité et le lien tissé entre nous qui faisons partie de cette aventure depuis le début. Je crois bien qu’au fil du jour, ils sentiront cet esprit d’équipe, ce sentiment de fraternité qui nous unit et qui nous permet de puiser la force des uns, des autres. Un sentiment qui nous fait avancer, qui nous force à nous dépasser.

Nous arrivons enfin à notre destination du jour; le camp de la famille Petiquay. Nous sommes attendus avec chaleur. La neige était tapée et le bois coupé. Ils nous ont aidés à monter les tentes. Nous serons logés ce soir dans 4 chalets chauffés et préparés pour nous. Kitci Mikwetc à la famille Petiquay, tous vos efforts sont appréciés du fond du cœur!

Le festin auquel nous avons droit est composé de : utei shapu (ragout de cœur d’orignal), d’amishk (castor), de poulet et galette à la sauce de bleuet. Repas délicieux et tout à fait bienvenu de tous!

Je soigne des pieds et la grippe de Léopold qui fait de la fièvre et qui devra prendre un congé pour se reposer. Nous nous retirons pour la nuit, complètement épuisés. Certains d’entre nous, qui avons décidé de coucher sous la tente malgré les commodités des chalets, ont senti des présences durant la nuit. Nous avons fait une prière pour tranquilliser les esprits, remettre la paix et l’équilibre!

Un message à la communauté innue de Pessamit : Guy « Vachon Awashish » Bacon, personnage très populaire auprès des Attikameks, est en grande forme et va terminer le trajet à Manawan. Aussi, Éric Hervieux est toujours dans les premiers à arriver à la destination du jour. La communauté innue est très bien représentée.